-

RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

APRÈS UN PREMIER SEMESTRE EN CROISSANCE SOUTENUE, NEXITY REVOIT SES PERSPECTIVES 2015

Croissance de l’activité commerciale en promotion logement

  • Immobilier résidentiel : 5.136 réservations nettes de logements neufs en France, en hausse de 13% en volume et de 22% en valeur par rapport au S1 2014
  • Services immobiliers aux particuliers : stabilité du nombre de lots gérés (940.500)
  • Backlog Groupe à fin juin : 3,1 milliards d’euros (16 mois d’activité de promotion (1))

Progression des résultats financiers

  • Chiffre d’affaires de 1,35 milliard d’euros au premier semestre, en hausse de 21%, en croissance dans tous les métiers du Groupe
  • Résultat opérationnel courant en hausse de 26% (92 millions d’euros). Taux de marge en hausse à 6,9% (6,6% à fin juin 2014)
  • Résultat net part du groupe en hausse de 39% (49 millions d’euros)
  • Endettement net de 256 millions d’euros au 30 juin 2015 (soit 17% des capitaux propres) 

Perspectives 2015 confirmées, revues à la hausse pour tenir compte de la reprise de l’immobilier en France

  • Immobilier résidentiel : maintien de la part de marché de Nexity (12%) dans un marché français estimé en croissance à 94.000/100.000 unités (contre 90.000/95.000 estimées en février 2015)
  • Immobilier d’entreprise : prises de commandes d’au moins 200 millions d’euros
  • Objectif de chiffre d’affaires consolidé 2015 : au moins 2,9 milliards d’euros (contre 2,75 milliards d’euros annoncés en février 2015)
  • Objectif de résultat opérationnel courant 2015 : au moins 200 millions d’euros, après prise en compte de 20 millions d’euros de charges liées aux investissements dans le digital et l’innovation
  • Confirmation du paiement d’un dividende de 2 euros par action en 20162 

 


 

Selon Alain DININ, Président-Directeur Général : 

 

« Le marché français du logement connaît, depuis le début de l’année, une franche reprise. C’est d’abord le niveau toujours très bas des taux d’intérêt qui est à l’œuvre : les acquéreurs et les investisseurs ont bien pris conscience que c’est le moment d’investir. L’ensemble du marché immobilier français (neuf et ancien, résidentiel et tertiaire) en bénéficie. Le plan de relance du Logement voté par le Parlement à la fin de l’année dernière porte également ses fruits : le dispositif Pinel, en particulier, est une réussite, qui allie avec efficacité l’attrait de l’immobilier neuf et le besoin impérieux des Français de se constituer un patrimoine pour leur retraite. L’accession à la propriété reste cependant aujourd’hui à la traîne de cette reprise, handicapée par le rabotage budgétaire du prêt à taux zéro en Îlede-France.

Le marché français du résidentiel devrait rebondir en 2015 et approcher les 100.000 unités vendues (contre 86.600 en 2014), avant de retrouver en 2016 sa moyenne des 10 dernières années (105.000 ventes par an). Pour 2015, Nexity anticipe au minimum un maintien de sa part de marché 2014 (12%) dans ce marché en croissance. Ce scénario de croissance est cependant fragile, et soumis à un contexte macro-économique et géopolitique qui est devenu plus volatile et plus incertain. Il suppose aussi que les premiers résultats de la politique initiée par le Premier ministre, M. Valls, ne soient pas remis en cause par des coupes budgétaires ou par des initiatives réglementaires malheureuses.

L’activité commerciale de Nexity sur le marché du logement neuf sur les 6 premiers mois de l’année poursuit sur sa lancée du premier trimestre, avec une croissance de +13% (en volume) et de +22% (en valeur) par rapport au premier semestre de l’année 2014, grâce à un redémarrage de la demande des particuliers.

La progression du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel de Nexity constatée au premier semestre 2015 permet de conforter les objectifs donnés au marché en début d’année. Dans tous les métiers de Nexity, le fort niveau du carnet de commandes, la qualité d’exécution des projets, et la conquête commerciale, se conjuguent pour tirer vers le haut la performance du Groupe, qui s’inscrit désormais à nouveau dans une trajectoire de croissance. Avec un bilan solide, un actionnariat recomposé, et un investissement soutenu dans le digital et l’innovation, Nexity entend tirer pleinement parti de son modèle d’opérateur intégré, couvrant l’ensemble des métiers des services immobiliers et de la promotion, pour s’imposer comme le partenaire de référence des vies immobilières des Français ».   

 

***

 

Le jeudi 23 juillet 2015, le Conseil d’administration de Nexity, réuni sous la présidence d’Alain DININ, a examiné et arrêté les comptes consolidés du Groupe au 30 juin 2015, qui figurent en Annexe du présent communiqué de presse. Les comptes semestriels 2015 ont fait l’objet d’un examen limité par les Commissaires aux comptes de la Société. 

 

Avertissement  


Les données, hypothèses et estimations sur lesquelles la Société a pu raisonnablement se fonder pour déterminer ses objectifs sont susceptibles d’évoluer ou d’être modifiées en raison des incertitudes liées notamment à l’environnement économique, financier et concurrentiel. En outre, il ne peut pas être exclu que certains risques décrits au chapitre 4 du document de référence déposé auprès de l’AMF sous le numéro D.15-0297 en date du 8 avril 2015 puissent avoir un impact sur les activités du Groupe et la capacité de la Société à réaliser ses objectifs. La Société ne prend donc aucun engagement ni ne donne aucune garantie sur la réalisation des objectifs et ne s’engage pas à publier ou communiquer d’éventuels rectificatifs ou mises à jour de ces éléments. 

Immobilier résidentiel

 

Le marché français des ventes au détail de logements neufs a progressé de 14% sur le premier trimestre de l’année par rapport au premier trimestre 2014 (3). La baisse des taux des crédits immobiliers s’est poursuivie sur le deuxième trimestre de l’année (1,99% en moyenne en juin, 2,16% en moyenne en mars 2015) (4) et demeure un facteur important de soutien de la demande de logements. 

 

 

Réservations (lots et M€) S1 2015  S1 2014  Ecart %
Logement (France) 5.136*  4.537  +13,2% 
Lotissement (terrains à bâtir) 877 873 +0,5% 
International  56  13  x4,3 
Total réservations (nombres de lots) 6.069  5.423  +11,9% 
Logement (France) 1.010*  828  +22,0% 
Lotissement 68  71  -3,7% 
International 8 -1  na 
Total réservations (M€ TTC) 1.086  898  +20,9% 

 

*y compris 320 réservations nettes de logements neufs de PERL représentant 90 millions d’euros de chiffre d’affaires réservé 

 

  • Logement 

Au premier semestre 2015, le Groupe enregistre en France 5.136 réservations nettes de logements neufs, soit une hausse de 13% en volume par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires réservé enregistre une croissance plus forte, à +22% (1.010 millions d’euros TTC), compte tenu d’une part plus importante qu’au cours du premier semestre 2014 des ventes aux particuliers (dont le prix moyen d’achat est supérieur à celui des ventes aux bailleurs professionnels), ainsi que d’une hausse de 14% du prix moyen des ventes en bloc. A périmètre constant (hors PERL), les réservations nettes de logements neufs croissent de 7% en volume et de 11% en valeur.  

Dans le prolongement de la tendance observée au premier trimestre 2015, les ventes aux investisseurs individuels ont très significativement progressé (+77%) (5) grâce à la mise en place et la montée en puissance du régime « Pinel », plus attractif que son prédécesseur. L’impact de ce changement de dispositif fiscal est particulièrement favorable sur un certain nombre de marchés de province qui ont bénéficié du « rezonage », permettant une hausse des loyers et donc un meilleur rendement pour les investisseurs.  

Malgré des taux d’intérêt compétitifs, l’accession ne bénéficie pas encore de la reprise du marché (-4% par rapport au S1 2014), en raison du caractère encore fragile de l’économie française, situation aggravée en Île-de-France par la réforme du PTZ fin 2014.  

Les réservations réalisées par des bailleurs professionnels sont en baisse de 24% par rapport au S1 2014, compte tenu de retards ponctuels dans l’obtention des permis de construire. Sur 1.324 réservations de bailleurs professionnels, 431 ont été réalisées auprès d’investisseurs institutionnels (dont 287 logements intermédiaires réservés par la SNI (6)), soit une progression très significative (+50%) par rapport à l’an dernier.

 

Evolution des réservations de logements neufs par clients – France (nombre de lots)  S1 2015  S1 2014  Ecart % 
Clients accédants 1.345 26%  1.405  31%  -4,3%
dont:

- primo accédants

 1.029  20%  1.104  24%    -6,8% 
  - autres accédants 316  6% 301    7%  +5,0% 
Investisseurs individuels 2.467 48%  1.394   31%    +77,0% 
Bailleurs professionnels 1.324  26%  1.738  38%   -23,8%
Total réservations logements 5.136  100% 4.537  100% +13,2% 

 

Au total, on assiste à une repondération des ventes de Nexity au profit de la province (63% du total des ventes au premier semestre 2015, contre 58% au premier semestre 2014).  

Le prix moyen des logements réservés au premier semestre 2015 par les clients particuliers de Nexity (7) est en baisse de 4% par rapport au S1 2014 en raison d’une baisse de 4% des surfaces moyennes, le prix moyen au mètre carré étant stable. Cette évolution est liée à celle du mix client, les investisseurs individuels, qui ont en moyenne un profil d’achat de surfaces inférieures aux accédants, ayant été plus nombreux durant ce semestre. 

 

Prix moyen de vente & Surface* S1 2015  S1 2014 Ecart 
Prix moyen TTC logement au m² (€)  3.793  3.801  -0,2% 
Surface moyenne par logement (m²)  55,7  58,1  -4,1% 
Prix moyen TTC par logement (k€)  211,3  220,7  -4,2%

 

 

* hors ventes en bloc, Iselection et PERL 

 

 Accompagnant la reprise du marché, le nombre de lots lancés par Nexity a augmenté de 33% sur le premier semestre 5_° (5.509 lots). La part du stock achevé (86 lots) dans l’offre commercialisée de logements (5.493) demeure toujours très faible et reste stable par rapport à fin décembre 2014. Le niveau moyen de pré-commercialisation des opérations constaté au lancement des travaux reste élevé (69% en moyenne).   

A fin juin 2015 le potentiel d’activité (9) en logements neufs augmente de 18% par rapport à fin juin 2014 et s’élève à 28.693 lots, soit 3 années d’activité. La croissance du potentiel d’activité est particulièrement marquée en Île-deFrance (+45% à fin juin 2015 par rapport à fin juin 2014).

 

  • Lotissement  

 

Les réservations de terrains à bâtir s’établissent à 877 unités, un niveau stable par rapport au premier semestre 2014, avec un prix moyen des réservations nettes pour les particuliers en baisse de 3% à 77 K€, en raison d’une baisse de 3% des surfaces moyennes.

    

  • International  

 

56 réservations de logements neufs ont été réalisées à l’international au premier semestre 2015, dont 39 en Pologne et 17 en Italie. En Pologne, le semestre a été caractérisé par la première livraison d’une opération lancée en juin 2013 et par le lancement de 160 logements sur une opération à Varsovie. En Italie, la politique de réduction des risques annoncée par Nexity se poursuit.

 

Immobilier d’entreprise

 

Le marché de l’immobilier d’entreprise en France reste soutenu, avec des volumes d’investissement importants malgré un recul ponctuel au deuxième trimestre. Les investisseurs gardent un appétit au risque plus marqué, s’intéressant de nouveau aux opérations de VEFA « en blanc » à Paris et en première couronne.  

Sur la même période, la demande placée (volume de transactions locatives et ventes utilisateurs) en Île-de-France (915.200 mètres carrés) est en baisse de 22% par rapport au premier semestre 2014 (10), et inférieure de 33% à la moyenne des premiers semestres depuis dix ans.  

Nexity a enregistré 25 millions d’euros de commandes nouvelles au premier semestre 2015. Etant donné son portefeuille de projets en phase avancée de montage et de commercialisation, le Groupe confirme son objectif d’atteindre un minimum de 200 millions d’euros de prises de commandes sur l’année.  

Après la clôture du semestre, Nexity a cédé deux immeubles d’activité dans un parc tertiaire situé dans l’agglomération lyonnaise pour un montant de 18 millions d’euros.

 

Services & Réseaux 

 

Dans les Services immobiliers aux entreprises, les surfaces sous gestion s’élèvent à 12,4 millions de mètres carrés au 30 juin 2015, en progression de 5,6% par rapport à fin 2014.  

Dans les Services immobiliers aux particuliers, le semestre s’est caractérisé pour l’administration de biens par la cession de cette activité en Suisse et par les acquisitions de cabinets à Paris, Dijon et Bordeaux et du cabinet Pierre Bérard en Île-de-France, représentant au total environ 14 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Ces opérations, qui sont prises en compte dans les indicateurs d’activité au 30 juin 2015, n’ont pas d’impact significatif sur les comptes du semestre.  

Le portefeuille de lots en gestion (940.500 lots au 30 juin 2015) est stable (+0,5%) par rapport à fin décembre 2014. A périmètre constant, le taux d’attrition s’élève à 1,6%, en amélioration par rapport à fin juin 2014 (2,4%). 

Sur le marché de l’immobilier ancien, dans les activités de Réseaux, le nombre de compromis enregistrés au premier semestre par Century 21 et Guy Hoquet l’Immobilier est en hausse de 9% en comparaison de la même période l’année précédente malgré une baisse du nombre d’agences franchisées (1.218 agences à fin juin 2015 contre 1.256 à fin juin 2014).

 

Régénération urbaine (Villes & Projets) 

 

A fin juin 2015, avec 545.700 mètres carrés (11), le potentiel foncier de l’activité de régénération urbaine de Nexity (Villes & Projets) est en baisse de 3% par rapport à fin 2014. Aucune entrée en portefeuille n’a été enregistrée au cours du premier semestre.

 

 Chiffre d’affaires 

 

Le chiffre d’affaires enregistré par Nexity durant le premier semestre 2015 s’établit à 1.347 millions d’euros, en hausse de 21% par rapport au premier semestre 201412 et progresse dans tous les métiers. Cette hausse de 232 millions d’euros s’explique principalement par la hausse du chiffre d’affaires de l’Immobilier résidentiel en France (+160 millions d’euros par rapport au premier semestre de l’année précédente) et de l’Immobilier d’entreprise (+97 millions d’euros). 

 

 

En millions d'euros  S1 2015  S1 2014  Ecart % 
Immobilier résidentiel 892,1  735,1  +21,4% 
Immobilier d’entreprise 202,2  104,8  +92,9% 
Services & Réseaux 242,7  230,2  +5,4% 
Autres activités 10,1  44,4  -77,4% 
Chiffre d'affaires* Groupe  1.347,0  1.114,6  +20,9% 

 

* Les chiffres d'affaires de l’Immobilier résidentiel et de l’Immobilier d’entreprise sont reconnus selon la méthode de l'avancement pour les VEFA et les contrats de promotion immobilière, c'est-à-dire calculés sur la base des ventes notariées et au prorata de l'avancement des coûts de construction engagés.

 

  • Le chiffre d’affaires du pôle Immobilier résidentiel s’élève à 892 millions d’euros, en hausse de 21% par rapport à la même période de 2014. Cette croissance résulte d’une hausse du nombre d’opérations démarrées et d’un meilleur avancement des chantiers de promotion de logements de Nexity en France par rapport au premier semestre 2014. Elle reflète aussi un effet de base favorable par rapport au premier semestre 2014 qui avait pâti de retards de signatures d’actes. Elle s’explique également par la forte croissance des revenus d’Iselection qui bénéficie au premier semestre 2015 d’un niveau de ventes élevé auprès de sa clientèle d’investisseurs individuels.
    Au cours du premier semestre, PERL a réalisé un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros, dont 30 millions seulement contribuent au chiffre d’affaires consolidé de Nexity compte tenu de retraitements opérés sur le bilan d’ouverture et la mise à la juste valeur des actifs et passifs dans le cadre du purchase price allocation (PPA) qui n’aura quasiment plus d’impact au second semestre 2015. Hors effet de périmètre, le chiffre d’affaires du pôle est en hausse de 17%.
  • En Immobilier d’entreprise, poursuivant la tendance observée depuis le 4ème trimestre 2014 de montée en puissance des grandes opérations engagées en 2013, notamment « Eco Campus » à Châtillon et « Le Nuovo » à Clichy, le chiffre d’affaires du premier semestre s’inscrit en forte hausse de 93% à 202 millions d’euros.
  • Le chiffre d’affaires du pôle Services et Réseaux s’établit à 243 millions d’euros, en hausse de 5% par rapport au premier semestre 2014. Cette hausse provient à hauteur de 16 millions d’euros de la croissance externe, dont 15 millions d’euros de la consolidation d’Oralia sur un trimestre de plus qu’en 2014. Hors effets de périmètre, le chiffre d’affaires des activités de Services immobiliers aux particuliers est en baisse de 2,6% en raison de l’impact mécanique lié à l’attrition du portefeuille de lots gérés et d’un plus faible niveau de chiffre d’affaires sur l’activité transaction au premier semestre.
  • Le chiffre d’affaires du premier semestre 2015 des Autres activités (10 millions d’euros contre 44 millions d’euros au premier semestre 2014) intègre la cession d’une charge foncière issue de l’activité de Villes & Projets à un promoteur tiers. Au premier semestre 2014, le chiffre d’affaires intégrait un produit non récurrent lié à la cession, en avril 2014, des parts du Groupe dans l’OPCI qui détenait l’immeuble Aviso, situé à Puteaux (Hautsde-Seine).

 

Résultat opérationnel

 

Le résultat opérationnel courant de Nexity atteint 92 millions d’euros au premier semestre 2015 (contre 73 millions d’euros au premier semestre 2014). Le taux de marge opérationnelle est en hausse de 0,3 point, à 6,9%.

 

En millions d'euros  S1 2015  S1 2014 
Immobilier résidentiel    69,2  58,6
  % du chiffre d'affaires  7,8%  8,0% 
Immobilier d’entreprise    22,2  13,2 
  % du chiffre d’affaires  11,0% 12,6% 
Services et Réseaux   12,1  11,0 
  % du chiffre d’affaires  5,0%  4,8% 
Autres activités   (11,1)  (9,6) 
Résultat opérationnel courant   92,3  73,2 
  % du chiffre d'affaires  6,9%  6,6% 

 

 

 

Le résultat opérationnel de l’Immobilier résidentiel progresse de 18% par rapport au premier semestre 2014 (+11 millions d’euros). Le taux de marge opérationnelle du pôle recule légèrement à 7,8% contre 8,0% à fin juin 2014, et reste stable hors impact de PERL dont l’absence de contribution au résultat opérationnel compte tenu du PPA pèse sur la marge du pôle. Le taux de marge de l’activité Logement en France sur le premier semestre est en diminution et s’établit à un niveau légèrement inférieur à son niveau normatif. Nexity s’attend à une amélioration du taux de marge de cette activité au cours du second semestre 2015. En parallèle, la rentabilité des activités de lotissement et de l’international s’améliorent (livraison d’un programme en Pologne, réduction des pertes en Italie).    

Le résultat opérationnel du pôle Immobilier d’entreprise s’élève à 22 millions d’euros au 30 juin 2015 contre 13 millions d’euros au 30 juin 2014 (+68%). Le taux de marge opérationnelle de la période se maintient à un niveau élevé (11,0% après 12,6% au premier semestre 2014) et supérieur à son niveau normatif, traduisant la bonne maîtrise financière et technique des grandes opérations en cours et bénéficiant également de reprises de provisions sur opérations livrées.   

La contribution du pôle Services et Réseaux au résultat opérationnel s’élève à 12 millions d’euros, contre 11 millions au 30 juin 2014, pour un taux de marge opérationnelle de 5,0% (contre 4,8%).  

Le taux de marge des activités de Services est stable (4,6%). Le résultat opérationnel de l’administration de biens s’établit à 10 millions d’euros contre 7 millions au 30 juin 2014, soit un taux de marge en progression de 1,6 point (6,7%), grâce à l’intégration d’Oralia et à une bonne maîtrise des charges des services immobiliers aux particuliers du réseau Nexity, qui permet de compenser la baisse de chiffre d’affaires de cette activité. Le résultat opérationnel des activités de services immobiliers aux entreprises est négatif : Nexity Conseil et Transaction (anciennement Keops) pèse sur le résultat opérationnel du pôle. Sa réorganisation a été engagée et son management changé durant le semestre.  

La hausse du résultat des activités de franchises (1,5 million d’euros contre 1,2 million d’euros fin juin 2014) traduit une hausse du chiffre d’affaires qui permet de mieux amortir le poids des charges fixes.  

L’évolution du résultat opérationnel des Autres activités intègre la montée en puissance des activités en incubation et des projets digitaux dans un contexte de maîtrise des charges de la holding. Le résultat tient également compte d’une plus-value de cession de Ciloger (13) et de l’anticipation de pertes d’exploitation sur Nexity Blue Office.

 

Résultat net

 

En millions d’euros  S1 2015  S1 2014  Var. en M€ 
Chiffre d’affaires  1.347,0 1.114,6  +232,4
Résultat opérationnel 92,3  73,2  +19,1
Résultat financier  (10,1)  (6,3)  (3,8) 
Impôts (32,1)   (30,3)  (1,8) 
Quote-part des résultats dans les sociétés mises en équivalence    (0,4)  0,4  (0,8) 
Résultat net consolidé  49,7  37,1  +12,6
Résultat net consolidé part du groupe  48,8  35,1  +13,7 

 

Le résultat financier ressort à -10,1 millions d'euros, contre -6,3 millions d’euros au premier semestre 2014, compte tenu de l’augmentation de l’encours moyen des dettes utilisées, suite à la mise en place de deux emprunts obligataires au premier semestre 2014 (171 millions d’euros en avril 2014 et 180 millions d’euros en juin 2014), ainsi que de l’impact de taux d’intérêt plus bas sur la rémunération de la trésorerie de Nexity.

La charge d’impôts (32,1 millions d’euros) augmente de 1,8 million d’euros, mais dans une proportion moindre que le résultat avant impôts, du fait d’une baisse du taux effectif d’impôt sur les sociétés (39% contre 40,4% l’an dernier) et du non assujettissement du dividende payé en mai 2015 à la contribution de 3%;

Le résultat net part du Groupe s'élève à 48,8 millions d'euros pour la période, contre 35,1 millions d’euros au premier semestre 2014 (+39%) 

 

Besoin en Fonds de Roulement (BFR) 

 

En millions d'euros  30 juin 2015   31 déc 2014  Var. en M€ 
Immobilier résidentiel  634  633  +1 
Immobilier d’entreprise 11  (12)  +24
Services & Réseaux (59)  (53)  (6) 
Autres Activités 58  60  (2) 
BFR d’exploitation  644 627 +17 
Impôt sur les sociétés  (1)  +7
BFR total  650  627  +24 

 

A fin juin 2015, le BFR d’exploitation (644 millions d’euros) augmente de 17 millions d’euros par rapport à son niveau de décembre 2014 et le BFR y compris impôt augmente de 24 millions d’euros. Dans le pôle Immobilier résidentiel, le BFR est stable dans un contexte de reprise de l’activité commerciale.  Le BFR de l’Immobilier d’entreprise devient positif (11 millions d’euros) en raison d’échéanciers de paiements intermédiaires moins favorables et de l’absence de nouvelle commande significative au cours du premier semestre. 

 

Structure financière

 

En termes de flux de trésorerie, la capacité d’autofinancement (avant coût du financement et impôts) progresse et atteint 84 millions d’euros sur les 6 premiers mois de l’année. La variation du BFR d’exploitation est positive (+ 23 millions d’euros), mais traduit une meilleure maîtrise qu’au premier semestre de l’année 2014 (+ 98 millions). Les impôts et charges financières payés au cours du semestre sont plus faibles que sur les 6 premiers mois 2014, qui avaient été affectés par un niveau élevé et non récurrent de paiement d’impôt sur les sociétés. Dans ces conditions, les flux de trésorerie générés par l’exploitation s’améliorent au cours du premier semestre 2015, atteignant 23 millions d’euros (contre -81 millions d’euros l’année précédente).

Les investissements opérationnels diminuent (9 millions d’euros contre 17 millions d’euros au premier semestre 2014, qui était marqué par le déménagement du siège de Nexity à Paris et à Lille). Le cash-flow libre dégagé par Nexity au cours des 6 premiers mois 2015 s’élève à 14 millions d’euros, contre un cash-flow négatif de 99 millions d’euros l’année précédente.

Enfin, le solde des investissements financiers est légèrement positif sur le semestre, le produit des cessions, notamment Ciloger, étant supérieur aux acquisitions d’actifs dans l’administration de biens.

 

En millions d’euros  S1 2015 S1 2014 
Capacité d’autofinancement avant coût du financement et impôts 83,8  76,1 
Variation du BFR d’exploitation* (23,4) (98,3)
Paiement d’impôts et charges financières  (37,2)  (59,2) 
Flux de trésorerie générés par l’exploitation 23,2  (81,4) 
Flux de trésorerie liés aux investissements opérationnels   (9,2)  (17,4) 
Cash flow libre 14,0  (98,8) 
Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissements financiers  5,5  (196,3) 
Dividende payé  (108,4)  (108,1)
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement (hors dividende)  12,0  326,7 
Variation de trésorerie  (76,9)  (76,5) 

 

*  Hors variations de périmètre 

 

Les capitaux propres consolidés (part des actionnaires de la société-mère) s’établissent à 1.507 millions d’euros au 30 juin 2015, contre 1.559 millions à fin décembre 2014, après principalement le paiement du dividende (108 millions d’euros) et la prise en compte du résultat net du semestre (49 millions en part du Groupe).

La dette financière nette consolidée s’élève à 256 millions d’euros au 30 juin 2015 contre 167 millions d’euros au 31 décembre 2014 (+ 90 millions d’euros). L’endettement net représente 17% des capitaux propres. Cette progression de l’endettement net au cours du premier semestre s’explique principalement par la saisonnalité de la trésorerie d’exploitation de Nexity (habituellement plus faible au premier semestre qu’au second) et par le paiement du dividende au mois de mai.

 

En millions d'euros  30 juin 2015  31 déc. 2014   Var. en M€ 
Emprunts obligataires (yc intérêts courus et frais de mise en place) 537,5  534,9  +2,6 
Emprunts sur établissements de crédit (14) 278,2  272,0   +6,2 
Autres dettes et autres créances financières  8,3  4,5  +3,8 
Trésorerie nette et autres (567,9)  (644,9)  +76,9 
Endettement net 256,1  166,5  +89,6 

 

Nexity dispose au 30 juin 2015 d’autorisations d’emprunts bancaires pour un total de 743 millions d’euros, dont 300 millions d’euros au titre des ouvertures de crédit sur les lignes corporate (non utilisées). Au 30 juin 2015, le Groupe utilise ces autorisations à hauteur de 278 millions d’euros. Nexity respecte au 30 juin 2015 l’ensemble des covenants financiers attachés à ses emprunts et lignes de crédit.

 

 

En millions d’euros, hors taxes 30 juin 2015  31 déc. 2014  Ecart %
Immobilier résidentiel – Logement *  2.603  2.591  +0% 
Immobilier résidentiel – Lots de terrains à bâtir 251  243  +3% 
Backlog Immobilier résidentiel  2.854  2.834  +1% 
Backlog Immobilier d’entreprise 279 449 -38% 
Total Backlog Groupe  3.133  3.283  -5%

 

 

* y compris International 

 

 

Le carnet de commandes du Groupe à fin juin 2015 s’établit à 3.133 millions d’euros, en recul de 5% par rapport à fin 2014, et représente l’équivalent de 16 mois de l’activité de promotion de Nexity (15). Le backlog de l’Immobilier d’entreprise se réduit en raison de l’absence de nouvelles prises de commandes significatives, tandis que le backlog de l’Immobilier résidentiel affiche une croissance de 1%. 

Chiffre d’affaires et activité commerciale 9M 2015 : mardi 27 octobre 2015 

Sauf mention particulière, les indicateurs et les données financières, y compris prospectifs, commentés dans ce communiqué de presse sont issus du reporting opérationnel, avec la présentation des co-entreprises en intégration proportionnelle

1 Base chiffre d’affaires glissant des 12 derniers mois

2 Sous réserve de la décision du Conseil d’administration et de l’approbation de l’Assemblée générale de Nexity 

3 Source : SOeS, ECLN

4 Source : Observatoire Crédit Logement – taux pour l’accession dans le neuf

5 +54% hors PERL 

6 Dans le cadre d’un accord préliminaire de réservation portant sur 569 logements signé en février 2015

7 Hors ventes en bloc aux bailleurs professionnels, ventes d’Iselection et de PERL  

8 Hors PERL et Iselection pour toutes les données relatives à la commercialisation, à l’offre commerciale et au potentiel d’activité

9 Qui comprend l’offre commerciale actuelle, l’offre future correspondant aux tranches non commercialisées sur des fonciers acquis et l’offre non lancée associée aux terrains sous promesse foncière 

10 Source : JLL, Panorama Bureaux Ile-de-France 2ème trimestre 2015 

11 Surfaces indicatives pouvant faire l’objet d’ajustement lors de l’obtention des autorisations administratives 

12 + 17% hors effets de périmètre (45 millions d’euros) : Oralia est consolidée depuis le 1er avril 2014 et PERL depuis le 1er juillet 2014 

13 Nexity a cédé le 30 juin 2015 sa participation de 45% dans Ciloger à La Banque Postale 

14 Y compris retraitements IFRS au 31 décembre 2014 (mise à la juste valeur des instruments dérivés)

15 Base chiffre d’affaires glissant des 12 derniers mois 

Alain DININ

Président-Directeur général

Julien CARMONA

Directeur général délégué de Nexity en charge du « client Interne »

download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?

RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

23 juil. 2015