-

Résultats du premier semestre 2016

Forte croissance de l’activité commerciale en Immobilier résidentiel

  • Immobilier résidentiel :
  • 8.382 réservations en immobilier résidentiel (logements neufs France et international et lots de terrains à bâtir), en croissance de 38%
  • 7.068 réservations nettes de logements neufs en France, en hausse de 38% en volume et de 30% en valeur par rapport au S1 2015
  • Croissance externe : prise de participation majoritaire dans le capital du groupe Edouard Denis réalisée en juin 2016[1] (consolidée au second semestre 2016)
  • Backlog Groupe à fin juin : 3,6 milliards d’euros (17 mois d’activité de promotion[2])

 

Résultats financiers en ligne

  • Chiffre d’affaires de 1,36 milliard d’euros au premier semestre, stable par rapport au S1 2015
  • Résultat opérationnel courant en hausse de 16% (107 millions d’euros). Taux de marge à 7,9% (6,9% au S1 2015)                                                                                                  
  • Résultat net part du groupe en progression de 8% (52 millions d’euros)
  • Endettement net de 243 millions d’euros au 30 juin 2016 (soit 16% des capitaux propres)

 

Perspectives 2016 confirmées, objectif de résultat opérationnel courant revu à la hausse  

  • Croissance des réservations de logements neufs de Nexity, en ligne avec un marché français estimé en progression de 15 à 20%, autour de 120.000 réservations en 2016 (perspectives revues à la hausse en mai 2016)
  • Prises de commandes en Immobilier d’entreprise : au moins  250 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires 2016 : stable, autour de 3 milliards d’euros
  • Objectif de résultat opérationnel courant 2016 : au moins 245 millions d’euros (contre au moins 235 millions d’euros annoncés en février 2016)  
  • Sur la base de ces perspectives, le Groupe envisage de proposer à ses actionnaires la reconduction en 2017 d’un dividende de 2,20 euros par action[3].

Selon Alain DININ, Président-Directeur Général :

«Le niveau record des réservations de logements neufs au cours des 6 premiers mois de l’année témoigne de la reprise du marché résidentiel français, ainsi que du succès commercial des équipes de Nexity, et de la pertinence de notre offre, particulièrement dans le Grand Paris. Avec des taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi bas, une confiance qui se redresse, et des dispositifs de soutien à la demande désormais bien calibrés, notamment pour les primo-accédants, le marché français devrait connaître une nouvelle année de croissance, et s’approcher de ses plus hauts niveaux historiques. Dans un monde où la rentabilité des placements financiers tend vers zéro, l’attrait de l’actif immobilier (logement ou bureau), actif tangible et qui procure du rendement, ne peut que se renforcer. Nous prévoyons à ce stade une poursuite de cette tendance positive en 2017, malgré les incertitudes qu’engendrera naturellement l’élection présidentielle.

Pour autant, les déséquilibres financiers et les risques politiques s’accumulent. Cela doit nous conduire non seulement à éviter tout triomphalisme, mais aussi à nous montrer particulièrement prudents et sélectifs dans nos décisions d’investissement, en immobilier résidentiel comme en immobilier d’entreprise.

Par ailleurs, la mue des activités de services immobiliers aux clients particuliers est amorcée et donne de belles perspectives à Nexity, en termes d’amélioration des performances et d’innovation dans la relation client.

Cette bonne dynamique de marché s’accompagne d’une progression de 16% de notre résultat opérationnel, avec des taux de marge en hausse dans tous les métiers de Nexity, et d’une amélioration de notre autofinancement. Nexity confirme les perspectives et objectifs donnés au marché, et s’attend désormais à une croissance à deux chiffres de son résultat opérationnel sur l’année 2016. Pleinement mobilisée, l’entreprise aborde les trimestres à venir avec ambition et sérénité ».

****

Avertissement

Les données, hypothèses et estimations sur lesquelles la Société a pu raisonnablement se fonder pour déterminer ses objectifs sont susceptibles d’évoluer ou d’être modifiées en raison des incertitudes liées notamment à l’environnement économique, financier et concurrentiel. En outre, il ne peut pas être exclu que certains risques décrits au chapitre 4 du document de référence déposé auprès de l’AMF sous le numéro D.16-0325 en date du       13 avril 2016 puissent avoir un impact sur les activités du Groupe et la capacité de la Société à réaliser ses objectifs. La Société ne prend donc aucun engagement ni ne donne aucune garantie sur la réalisation des objectifs et ne s’engage pas à publier ou communiquer d’éventuels rectificatifs ou mises à jour de ces éléments.

Immobilier résidentiel

En France, la baisse des taux des crédits immobiliers se poursuit, grâce à la politique monétaire de la BCE et à une nouvelle poussée d’aversion au risque, qui bénéficie aux obligations d’État, même émises à taux négatifs. En conséquence, en juin 2016, les taux de crédit se sont établis à 1,60% en moyenne pour une durée moyenne de 17 ans (1,62% sur le marché du neuf), niveau historiquement bas. Ces conditions d’emprunt particulièrement favorables profitent tant aux acquéreurs de résidences principales qu’aux investisseurs.

Réservations (lots et M€)

 

S1 2016

 

S1 2015

 

Écart %

Logement (France)

 

7.068

 

5.136

 

+ 37,6%

Terrains à bâtir

 

1.071

 

877

 

+ 22,1%

International

 

243

 

56

 

x 4,3

Total réservations (nombre de lots)

 

8.382

 

6.069

 

+ 38,1%

Logement (France)

 

1.308

 

1.010

 

+ 29,5%

Terrains à bâtir

 

80

 

68

 

+ 17,8%

International

 

41

 

8

 

x 5,3

Total réservations (M€ TTC)

 

1.429

 

1.086

 

+ 31,6%

 

 

  • Logement

Au premier semestre 2016, le Groupe enregistre en France 7.068 réservations nettes de logements neufs, soit une hausse de 38% en volume et 30% en valeur par rapport à l’année précédente, faisant de ce semestre la meilleure performance commerciale connue par Nexity.

Ce premier semestre se distingue par une progression très significative de tous les segments de clientèle.

Les réservations des primo-accédants ont progressé de 50% par rapport au S1 2015, suite à l’application du nouveau Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur depuis le 1er janvier 2016, dont la quotité de financement peut maintenant atteindre 40% du prix du bien, contre 26% maximum précédemment. À fin juin 2016, 63% des clients primo-accédants de Nexity recourent au PTZ pour financer l’acquisition de leur logement.

Les réservations des investisseurs particuliers ont également fortement augmenté au S1 2016 (+39% par rapport au S1 2015) sous l’effet de taux historiquement bas, mais aussi du régime « Pinel », toujours aussi attractif. Cet effet devrait perdurer, suite à l’annonce par le Gouvernement de la prolongation de ce régime jusqu’à fin 2017.

Au total, les réservations faites par des clients particuliers progressent de 43% d’une année sur l’autre, contre une croissance de 21% pour les réservations faites par des bailleurs professionnels. La part de ces derniers dans l’activité commerciale du Groupe ne représente plus que 23% du total (contre 26% au premier semestre 2015).

Du point de vue géographique, enfin, si les réservations de Nexity progressent à des rythmes équivalents en Île-de-France et dans les marchés de province (+38%), la composition de la croissance des ventes au détail met en évidence le très fort dynamisme de Nexity en Île-de-France (+71%, contre +29% en province), la tendance étant inverse sur les ventes en bloc.

 

Évolution des réservations de logements neufs par clients - France (nombre de lots)

 

S1 2016

 

 

S1 2015

 

 

Écart %

Clients accédants

 

2.027

29%

 

1.345

26%

 

+ 50,7%

dont : - primo-accédants

 

1.542

22%

 

1.029

20%

 

+ 49,9%

 - autres accédants

 

485

7%

 

316

6%

 

+ 53,5%

Investisseurs individuels

 

3.433

49%

 

2.467

48%

 

+ 39,2%

Bailleurs professionnels

 

1.608

23%

 

1.324

26%

 

+ 21,5%

Total réservations logements

 

7.068

100%

 

5.136

100%

 

+ 37,6%

 

La progression moins rapide du chiffre d’affaires réservé du logement neuf en France (+30%) par rapport à celle du nombre de logements réservés (+38%) s’explique par des effets de mix (en particulier une proportion plus élevée des ventes de logements en résidences gérées, aux prix unitaires plus bas, et une baisse du prix moyen des logements vendus en bloc, avec un poids plus important des ventes aux bailleurs sociaux en province).

Le prix moyen des logements réservés à fin juin 2016 par les clients particuliers de Nexity[1] est quant à lui quasi stable, diminuant de 0,6% par rapport à fin juin 2015, malgré une taille moyenne des logements réservés supérieure de 0,4%, mais avec une baisse du prix moyen par mètre carré de 0,9%.

 

Prix moyen de vente & Surface *

 

S1 2016

 

S1 2015

 

Écart %

Prix moyen TTC Logement au m² (€)

 

3.757

 

3.793

 

- 0,9%

Surface moyenne par logement (m²)

 

55,9

 

55,7

 

+ 0,4%

Prix moyen TTC par logement (k€)

 

210,2

 

211,3

 

- 0,6%

 * Hors ventes en bloc, Iselection et PERL

           

 

 

Accompagnant la reprise du marché, le nombre de lots lancés par Nexity est en hausse de 16% au S1 2016[2] (7.556 lots, contre 6.524 lots à fin juin 2015). L’offre commerciale est en légère baisse par rapport à l’année précédente (6.244 logements, soit -2,0%), illustrant le bon écoulement des opérations. La part du stock achevé dans l’offre commerciale de logements demeure toujours très faible (61 logements). Le niveau moyen de pré-commercialisation des opérations constaté au lancement des travaux reste élevé (71,8% en moyenne).

À fin juin 2016 le potentiel d’activité[3] en logements neufs s’élève à 35.742 lots, en augmentation de 9% par rapport à fin juin 2015 et de 4% par rapport à fin décembre 2015, reflétant la capacité de Nexity à reconstituer son offre commerciale potentielle.

 

  • Lotissement

Les réservations de terrains à bâtir s’établissent à 1.071 unités, soit une progression marquée de 22% par rapport au premier semestre 2015, avec un prix moyen des réservations nettes pour les particuliers en baisse de 4% à 74 K€.

 

  • International

243 réservations de logements neufs ont été réalisées à l’international au premier semestre 2016. En Pologne, le nombre de réservations s’établit à 177 unités, avec des rythmes de commercialisation satisfaisants. En Italie, 66 réservations ont été enregistrées sur le premier semestre 2016.

 

Immobilier d’entreprise

Au cours du premier semestre de l’année 2016, le marché de l’immobilier d’entreprise est reparti à la hausse (+10% pour les montants investis, +20% pour la demande placée par rapport au premier semestre 2015), traduisant le fort attrait des placements immobiliers pour les investisseurs dans l’univers de taux d’intérêt actuel, et un léger regain d’activité de la part des utilisateurs.

Les prix des actifs « prime » continuent de monter, et le rendement des investissements de baisser, ce qui constitue un motif de vigilance quant à l’évolution à venir de ce marché.

Nexity a enregistré 74 millions d’euros de commandes au premier semestre 2016, dont 55 millions d’euros enregistrés par la filière bois[4] qui continue sa montée en puissance. Étant donné son portefeuille de projets en phase avancée de montage ou de commercialisation, le Groupe confirme son objectif d’atteindre un minimum de 250 millions d’euros de prises de commandes sur l’année.

 

Services & Réseaux

Dans les Services immobiliers aux entreprises, les surfaces sous gestion s’élèvent à 12,4 millions de mètres carrés à fin juin 2016, en progression de 1% par rapport à fin décembre 2015, avec notamment l’entrée en portefeuille d’un important mandat avec Poste Immo, filiale immobilière du groupe La Poste.

Dans les Services immobiliers aux particuliers, le portefeuille de lots en gestion  (890.900 lots au 30 juin 2016) est en baisse de 2,6% par rapport à fin décembre 2015 (-2,1% à périmètre constant).

Dans les activités de Réseaux, le nombre de compromis enregistrés au premier semestre par Century 21 et Guy Hoquet l’Immobilier est en hausse de 8,9% en comparaison de la même période l’année précédente, avec une quasi-stabilité du nombre d’agences franchisées (1.210 agences à fin juin 2016 contre 1.218 à fin juin 2015).

 

Régénération urbaine (Villes & Projets)

À fin juin 2016, avec près de 480.000 mètres carrés[5], le potentiel foncier de l’activité de régénération urbaine de Nexity (Villes & Projets) a diminué de 9% par rapport à fin 2015, compte tenu des tranches d’opérations transférées en phase de promotion. Aucune entrée en portefeuille n’a été enregistrée au cours du premier semestre. 

 

Digital et Innovation

Conformément à son projet stratégique, Nexity continue d’investir dans des projets innovants centrés sur le Digital.  Le premier semestre 2016 a été marqué par la montée en puissance du site Internet Bien’ici, site d’annonces immobilières nouvelle génération, dont Nexity détient 40% du capital au côté du consortium des professionnels de l’immobilier. Six mois après son lancement en décembre 2015, le nombre d’annonces diffusées sur le site est très satisfaisant. Le site a démarré sa phase de contractualisation et enregistre déjà un rythme soutenu de demandes d’adhésion de professionnels pour la diffusion de leurs annonces.

 

Nexity a également mis en avant l’accélération de sa transformation digitale dans le domaine des services immobiliers aux particuliers, au bénéfice de ses clients et d’une plus forte productivité (voir communiqué de presse du 22 juin 2016).

 

 

 

[1] Hors ventes en bloc aux bailleurs professionnels, ventes d’Iselection et de PERL

[2] Les données commerciales intègrent dorénavant PERL, Iselection et Villes & Projets. Les données du premier semestre 2015 ont été retraitées de la même façon afin de faciliter la comparaison entre les deux exercices. Les impacts du S1 2016 sont les suivants : lancements commerciaux (+1.022 lots), offre commerciale (+557 lots), stock de lots achevés (+5 lots) et potentiel d’activité (+4.008 lots)

[3] Qui comprend l’offre commerciale actuelle, l’offre future correspondant aux tranches non commercialisées sur des fonciers acquis et l’offre non lancée associée aux terrains sous promesse foncière

[4] Bureaux en bois en région portés par les marques Ywood et Térénéo

[5] Surfaces indicatives pouvant faire l’objet d’ajustement lors de l’obtention des autorisations administratives

Opération de croissance externe menée par le Groupe au premier semestre 2016 :

  • Edouard Denis, acquis le 10 juin 2016, ne sera consolidé dans les comptes du pôle Immobilier résidentiel de Nexity qu’à compter du 1er juillet 2016, et n’a donc pas d’impact sur les comptes du premier semestre (en dehors de la comptabilisation des titres acquis en « actifs financiers » et de la variation négative de la trésorerie liée à l’acquisition de ces titres).

 

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires enregistré par Nexity durant le premier semestre 2016 s’établit à 1.357 millions d’euros, stable par rapport au premier semestre 2015, l’avancement des opérations en Immobilier résidentiel compensant la baisse de l’Immobilier d’entreprise.

 

En millions d'euros

 

S1 2016

 

S1 2015

 

Écart %

Immobilier résidentiel

 

982,2

 

892,1

 

+ 10,1%

Immobilier d'entreprise

 

128,8

 

202,2

 

- 36,3%

Services & Réseaux

 

243,7

 

242,7

 

+ 0,4%

Autres activités

 

2,8

 

10,1

 

- 71,9%

Chiffre d'affaires* Groupe

 

1.357,5

 

1.347,0

 

+ 0,8%

* Les chiffres d'affaires de l’Immobilier résidentiel et de l’Immobilier d’entreprise sont reconnus selon la méthode de l'avancement pour les VEFA et les contrats de promotion immobilière, c'est-à-dire calculés sur la base des ventes notariées et au prorata de l'avancement des coûts de construction engagés.

 

  • Le chiffre d’affaires du pôle Immobilier résidentiel s’élève à 982 millions d’euros, en hausse de 10% par rapport à la même période de 2015. Cette augmentation s’explique par le bon avancement des opérations de promotion et par un encours plus important que l’année précédente, ainsi que par la hausse des actes notariés consécutive aux réservations constatées en 2014 et 2015. Elle s’explique également par la forte croissance des revenus d’Iselection qui bénéficie d’un niveau de ventes élevé auprès de sa clientèle d’investisseurs individuels et d’un effet de base favorable sur PERL dont le premier semestre 2015 avait été impacté par les retraitements opérés sur le bilan d’ouverture et la mise à la juste valeur des actifs et passifs dans le cadre du purchase price allocation (PPA).

 

  • En Immobilier d’entreprise, conformément aux attentes de Nexity, le chiffre d’affaires est en baisse de 36% sur le premier semestre 2016 à 129 millions d’euros : des opérations fortement contributrices en chiffre d’affaires l’année précédente ont été livrées fin 2015 ou début 2016, et les nouvelles opérations importantes, actuellement en phase de démarrage, ne contribuent que peu au chiffre d’affaires de la période.

 

  • Le chiffre d’affaires du pôle Services et Réseaux s’établit à 244 millions d’euros, stable (+1 million d’euros) par rapport au premier semestre 2015, le bon niveau d’activité en transaction dans l’administration de biens (dont le chiffre d’affaires progresse de 3%) et la forte augmentation du chiffre d’affaires généré par les réseaux de franchises (+12%), permettant de compenser le recul du chiffre d’affaires dans les autres services immobiliers (-7%), qui comprennent les services immobiliers aux entreprises ainsi que Studéa (dont le chiffre d’affaires diminue du fait d’une politique volontariste de repositionnement de son parc de résidences étudiantes sur les agglomérations les plus rentables).

 

  • Le chiffre d’affaires des Autres activités (3 millions d’euros) provient d’une cession de charges foncières hors Groupe par Villes & Projets, des loyers perçus dans le cadre des activités d’investissements du Groupe et des produits des activités en incubation.

 

En normes IFRS, le chiffre d’affaires du premier semestre de l’année s’établit à 1.315 millions d’euros, en hausse de 5% par rapport au chiffre d’affaires consolidé de 1.253 millions d’euros au 30 juin 2015. Ce chiffre d’affaires exclut celui des co-entreprises en application de la norme IFRS 11, qui impose la comptabilisation des co-entreprises par mise en équivalence, antérieurement intégrées proportionnellement.

 

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel courant de Nexity progresse de 16% et atteint 107 millions d’euros au premier semestre 2016 (contre 92 millions d’euros au premier semestre 2015). Le taux de marge opérationnelle est en hausse d’un point, à 7,9%.

 

En millions d'euros

 

S1 2016

 

S1 2015

 

Écart %

Immobilier résidentiel

 

79,4

 

69,2

 

+ 14,7%

% du chiffre d'affaires

 

8,1%

 

7,8%

   

Immobilier d'entreprise

 

21,9

 

22,2

 

- 1,4%

% du chiffre d'affaires

 

17,0%

 

11,0%

   

Services & Réseaux

 

15,4

 

12,1

 

+ 27,3%

% du chiffre d'affaires

 

6,3%

 

5,0%

   

Autres activités

 

(9,9)

 

(11,1)

 

ns

Résultat opérationnel

 

106,7

 

92,3

 

+ 15,6%

% du chiffre d'affaires

 

7,9%

 

6,9%

 

 

 

 

Le résultat opérationnel de l’Immobilier résidentiel progresse de 15% par rapport au premier semestre 2015 (+13% après neutralisation de l’impact du PPA de PERL qui minorait le résultat opérationnel du premier semestre 2015). Le taux de marge opérationnelle du pôle progresse de 0,3 point à 8,1% contre 7,8% à fin juin 2015. Le taux de marge de l’activité Logement en France sur le premier semestre atteint 8,3% (7,9% l’an passé). En parallèle, la rentabilité de l’activité de lotissement progresse fortement (+20%) alors que l’international est légèrement négatif (-1 million d’euros), compte tenu du poids des charges de structure dans un contexte d’activité commerciale limitée. 

Le résultat opérationnel du pôle Immobilier d’entreprise s’élève à 22 millions d’euros au 30 juin 2016, stable par rapport au 30 juin 2015. Le taux de marge opérationnelle de la période s’établit en forte hausse à 17% (11% au premier semestre 2015) et supérieur à son niveau normatif, traduisant la bonne maîtrise financière et technique des grandes opérations en cours et bénéficiant également de reprises de provisions sur opérations livrées. Les opérations bois développées par Térénéo commencent par ailleurs à contribuer au résultat opérationnel.

La contribution du pôle Services et Réseaux au résultat opérationnel s’élève à 15 millions d’euros, contre 12 millions au 30 juin 2015 (+27%), soit un taux de marge opérationnelle de 6,3% (contre 5,0% au premier semestre 2015).

Le taux de marge des activités de Services atteint 5,8% (contre 4,6% au 30 juin 2015). Le résultat opérationnel de l’administration de biens s’établit à 12 millions d’euros contre 10 millions au 30 juin 2015, soit un taux de marge en progression de 1,2 point (7,9%), grâce à un meilleur semestre pour l’activité de transaction et à une bonne maîtrise des charges de structure. Dans les autres services, la rentabilité de Studéa progresse, tandis que celle des services immobiliers aux entreprises reste inférieure à la moyenne des activités du pôle.

 

La hausse du résultat des activités de franchises (2,3 millions d’euros contre 1,5 million d’euros fin juin 2015) traduit essentiellement une hausse du chiffre d’affaires qui permet de mieux amortir le poids des charges fixes.

Le résultat des Autres activités (-10 millions d’euros, contre -11 millions d’euros à fin juin 2015) comprend notamment le résultat de la holding, les frais d’études et de structure de Villes & Projets, le développement des activités en incubation et des projets digitaux et les charges IFRS liées aux paiements en actions.

 

EBITDA

L’EBITDA[1] de Nexity s’élève au 30 juin 2016 à 119,3 millions d’euros, contre 99,2 millions d’euros au 30 juin 2015 (+20%). Le taux de marge d’EBITDA ressort à 8,8% (contre 7,4% au S1 2015), en croissance dans tous les pôles du Groupe.

 

Résultat net

En millions d'euros

 

S1 2016

 

S1 2015

 

Var. en M€

Chiffre d'affaires

 

1.357,5

 

1.347,0

 

10,5

   

 

       

EBITDA

 

119,3

 

99,2

 

20,1

% du chiffre d'affaires

 

8,8%

 

7,4%

   
   

 

       

Résultat opérationnel

 

106,7

 

92,3

 

14,4

Résultat financier

 

(14,8)

 

(10,1)

 

(4,7)

Impôts sur les bénéfices

 

(34,9)

 

(32,1)

 

(2,8)

Quote-part dans le résultat des entreprises mises en équivalence

 

(3,4)

 

(0,4)

 

(2,9)

Résultat net

 

53,6

 

49,7

 

3,9

Participations ne donnant pas le contrôle

 

(1,1)

 

(0,9)

 

(0,2)

Résultat net part des actionnaires de la société-mère

 

52,5

 

48,8

 

3,7

 

 

Le résultat financier ressort à -14,8 millions d'euros, contre -10,1 millions d’euros au premier semestre 2015. Il est stable hors impact des charges liées au rachat des OCEANE 2014 pour -4,8 millions d’euros.

La charge d’impôts (34,9 millions d’euros) augmente de 3 millions d’euros. Le taux effectif de l’impôt du premier semestre 2016 est de 38,0%, à comparer aux 39,0% du premier semestre 2015, impacté par la contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés (10,7%), qui s’est éteinte fin 2015.

Les sociétés mises en équivalence affichent une contribution négative de 3,4 millions d’euros sur ce semestre (contre une perte de 0,4 million d’euros au premier semestre 2015). Ce résultat intègre principalement celui de la société Bien’ici, consolidée par mise en équivalence depuis le premier janvier 2016 et celui de la société Ægide, détenue à 38,15 % du capital par Nexity.

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,5 millions d'euros pour la période, contre 48,8 millions d’euros au premier semestre 2015 (+8%).

 

Besoin en Fonds de Roulement

En millions d'euros

 

30 juin 2016

 

31 déc. 2015

 

Var. en M€

Immobilier résidentiel

 

603

 

589

 

14

Immobilier d'entreprise

 

(27)

 

(10)

 

(18)

Services & Réseaux

 

(65)

 

(64)

 

(1)

Autres activités

 

24

 

10

 

14

Total BFR hors impôt

 

535

 

525

 

10

Impôt sur les sociétés

 

14

 

8

 

6

Total BFR

 

549

 

533

 

16

 

À fin juin 2016, le BFR d’exploitation (535 millions d’euros) augmente de 10 millions d’euros par rapport à son niveau de décembre 2015 et le BFR y compris impôt augmente de 16 millions d’euros.

Dans le pôle Immobilier résidentiel, le BFR est maîtrisé à 603 millions d’euros (+14 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2015).

Le BFR de l’Immobilier d’entreprise s’établit à un niveau significativement négatif (-27 millions d’euros). Son amélioration est consécutive aux encaissements reçus sur les livraisons du premier semestre.

Le BFR des Autres activités augmente de 14 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2015, sous l’effet de créances clients intragroupe sur la holding, habituellement constatées au premier semestre.

 

Flux de trésorerie

En termes de flux de trésorerie, la capacité d’autofinancement avant coût du financement et impôts progresse et atteint 114 millions d’euros au premier semestre 2016, contre 84 millions d’euros l’an passé, soit une augmentation de 36%.

La capacité d’autofinancement après coût du financement et impôts s’élève à 71 millions d’euros (contre 45 millions d’euros au 30 juin 2015).

Les investissements opérationnels sont stables (10 millions d’euros contre 9 millions d’euros au premier semestre 2015) et correspondent principalement à des investissements informatiques.

Le cash-flow libre dégagé par Nexity au cours des 6 premiers mois 2016 s’élève à 68 millions d’euros, contre un cash-flow libre de 14 millions d’euros l’année précédente.

Les investissements financiers s’élèvent à -55 millions d’euros sur le semestre (acquisition de 55% des titres du groupe Edouard Denis).

Les flux de trésorerie liés aux opérations de financement (-41 millions d’euros), correspondent principalement au produit de l’émission de l’OCEANE 2016 pour 270,0 millions d’euros, net du rachat des 99,3% des OCEANE 2014[2] à hauteur de 230,2 millions d’euros.

 

En millions d'euros

 

S1 2016

 

S1 2015

Capacité d'autofinancement avant coût du financement et impôts

 

114,3

 

83,8

   

 

   

Capacité d'autofinancement après coût du financement et impôts

 

71,3

 

45,0

Variation du BFR lié à l'activité (hors impôts)

 

(8,9)

 

(23,5)

Variation du BFR d'impôts, dividendes des mises en équivalence et autres

 

15,5

 

1,6

Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles

 

78,0

 

23,2

Flux de trésorerie liés aux investissements opérationnels

 

(9,8)

 

(9,2)

Cash-flow libre

 

68,1

 

13,9

Flux de trésorerie liés aux investissements financiers

 

(55,2)

 

5,5

Dividende payé par Nexity SA

 

(120,5)

 

(108,4)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement (hors dividendes)

 

(40,8)

 

12,0

Variation de trésorerie

 

(148,4)

 

(76,9)

 

Structure financière

Les capitaux propres consolidés (part des actionnaires de la société-mère) s’établissent à 1.500 millions d’euros au 30 juin 2016, contre 1.579 millions à fin décembre 2015, après principalement le paiement du dividende (121 millions d’euros) et la prise en compte du résultat net du semestre (52 millions d’euros en part du Groupe).

La dette financière nette consolidée s’élève à 243 millions d’euros au 30 juin 2016 contre 102 millions d’euros au 31 décembre 2015 (+141 millions d’euros). L’endettement net représente 16% des capitaux propres. Cette progression de l’endettement net au cours du premier semestre s’explique principalement par l’augmentation du BFR lié à l’activité (+9 millions d’euros), le versement du dividende pour 121 millions d’euros, les investissements pour 10 millions d’euros, l’impact de la composante capitaux propres lié aux opérations sur les OCEANE (31 millions d’euros) et enfin, la croissance externe (55 millions d’euros), compensés en partie par le cash-flow généré par l’exploitation au premier semestre pour 71 millions d’euros.

 

En millions d'euros

 

30 juin 2016

 

31 déc. 2015

 

Var. en M€

Emprunt obligataire (yc intérêts courus et frais de mise en place)

 

610

 

539

 

71

Emprunts sur établissements de crédit et autres

 

269

 

350

 

(81)

Autres dettes et autres créances financières

 

14

 

12

 

3

Trésorerie nette et autres

 

(650)

 

(798)

 

148

Endettement net

 

243

 

102

 

141

 

Nexity dispose au 30 juin 2016 d’autorisations d’emprunts bancaires pour un total de 679 millions d’euros, dont 300 millions d’euros au titre des ouvertures de crédit sur les lignes corporate (non utilisées). Au 30 juin 2016, le Groupe utilise ces autorisations à hauteur de 269 millions d’euros. Nexity respecte au 30 juin 2016 l’ensemble des covenants financiers attachés à ses emprunts et lignes de crédit.

 

 

[1] L’EBITDA est égal au résultat opérationnel courant avant amortissement et dépréciation des immobilisations, dotations nettes aux provisions, charges de paiement en actions, déstockage des frais financiers affectés aux opérations, majoré des dividendes reçus des entreprises comptabilisées par mise en équivalence et ayant une nature opérationnelle dans le prolongement de l’activité du Groupe.

[2] Voir communiqué de presse du 10 mai 2016.

En millions d'euros, hors taxes

 

30 juin 2016

 

31 déc. 2015

 

Écart %

Immobilier résidentiel - Logement *

 

2.880

 

2.573

 

+ 12,0%

Immobilier résidentiel - Terrains à bâtir

 

237

 

233

 

+ 1,8%

Backlog Immobilier résidentiel

 

3.118

 

2.806

 

+ 11,1%

Backlog Immobilier d'entreprise

 

437

 

487

 

- 10,3%

Total Backlog Groupe

 

3.554

 

3.293

 

+ 7,9%

 * y compris international, PERL et Iselection

           

 

Le carnet de commandes du Groupe à fin juin 2016 s’établit à 3.554 millions d’euros, en hausse de 8% par rapport à fin 2015, et représente l’équivalent de 17 mois de l’activité de promotion de Nexity[1]. Le backlog de l’Immobilier d’entreprise se réduit en raison de l’absence de nouvelles prises de commandes significatives, tandis que le backlog de l’Immobilier résidentiel affiche une croissance de 11%.

 

[1] Base chiffre d’affaires glissant des 12 derniers mois

Chiffre d’affaires et activité commerciale 9M 2016

Mercredi 26 octobre 2016

 

La version française du Rapport financier semestriel 2016 est déposée aujourd’hui auprès de l’Autorité des marchés financiers et peut être consultée sur le site Internet du groupe Nexity.

 

(1) Voir communiqué de presse du 16 février 2016. Edouard Denis sera consolidé dans les comptes de l’Immobilier résidentiel à partir du 1er juillet 2016. Edouard Denis a réalisé en 2015, 1.676 réservations de logements neufs et un chiffre d’affaires à l’avancement d’environ 180 millions d’euros.

Sauf mention particulière, les indicateurs et les données financières, y compris prospectifs, commentés dans ce communiqué de presse sont issus du reporting opérationnel, avec la présentation des co-entreprises en intégration proportionnelle. Tous les indicateurs et perspectives sont présentés hors Edouard Denis.

(2) Base chiffre d’affaires glissant des 12 derniers mois

(3) Sous réserve de la décision du Conseil d’administration et de l’approbation de l’Assemblée générale de Nexity.

Alain DININ

Président-Directeur général

Julien CARMONA

Directeur général délégué de Nexity en charge du « client Interne »

Jean-Philippe RUGGIERI

Directeur général délégué de Nexity en charge du « client Particulier » et président des activités de promotion immobilière résidentielle et tertiaire du Groupe

Frédéric VERDAVAINE

Directeur général délégué de Nexity

download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?

RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2016

21 juil. 2016