-

S’ENGAGER AU QUOTIDIEN POUR RENDRE POSSIBLE UN MIEUX VIVRE-ENSEMBLE, AUJOURD’HUI COMME DEMAIN

Nos métiers, socle des services de demain en faveur du vivre-ensemble

Avec cette quatrième Lettre Repères (Cf. document attaché ci-dessous), nous espérons que vous comprendrez mieux nos métiers et serez convaincus, comme nous, qu’ils peuvent être le socle des services de demain, au plus près des besoins des habitants et des particularités des territoires.

De plus, grâce à notre maillage du territoire et par notre connaissance fine des besoins et des attentes des français en matière d'habitat et de mode de vie, nous sommes légitimes pour proposer un modèle d'immobilier durable et pour inventer les services de demain. Retrouvez nos propositions concrètes ci-dessous.

  • Reconnaître le rôle du syndic comme acteur de terrain : les mieux placés pour connaître notamment les situations d’insalubrité et accompagner la mise en place de solutions en collaboration avec les collectivités
  • S’appuyer sur cet acteur pour réaliser une cartographie : il est urgent de faire un état des lieux sur les mesures à prendre et les financements à apporter, en donnant au syndic les moyens d’accéder aux parties privatives
  • Aider au financement d’AMO dès la phase d’étude : pour mieux accompagner les habitants et pérenniser les aides dans la durée
  • Adopter une vision globale en matière de financement : Promouvoir une performance globale, en articulant les dispositifs de financement individuels et collectifs. Nous devons migrer d’une logique d’aides adossées aux performances (équipement / matériaux) vers une approche globale de rénovation, en fonction d’un gain énergétique atteint (exemple du Contrat de Performance énergétique sur les immeubles à production collective de chauffage)
  • Adapter les règles de gouvernance au profil des copropriétés et aux usages des copropriétaires : le profil des co-propriétaires - occupants ou investisseurs – conditionne leur approche des conditions de confort et leur intérêt pour les décisions prises pour la copropriété et modifie leurs attentes vis-à-vis du syndic
  • Adopter la majorité simple pour tout projet de long terme : augmenter les seuils de majorité revient à complexifier et ralentir encore davantage la prise de décisions indispensables à l’entretien du parc
  • Permettre la gouvernance en mode agile, avec un syndic professionnel comme garde-fou : créer une instance représentative décisionnaire à qui les copropriétaires pourraient confier la mission d’agir dans leur intérêt pour valoriser le patrimoine commun.
  • Assouplir le cadre du mandat de syndic : en articulant mandat type et contrat de prestations de services. Le contrat-type de syndic aujourd’hui empêche de délivrer des prestations de services diverses attendues par les habitants (propriétaires, occupants, habitants de la ville et du quartier)
  • Nous permettre de moduler les durées de contrats en fonction des enjeux des copropriétés et des services attendus : cette souplesse est notamment indispensable à une gestion patrimoniale efficace et pacifiée, ainsi qu’à une ouverture vers la digitalisation et l’innovation

Frédéric VERDAVAINE

Directeur général délégué de Nexity

download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?

LETTRE REPÈRES #4 - JANVIER 2019

23 janv. 2019